Numéro 121 - juillet 2017

Articles

Figure 2. Capture d’écran de la mise en carte du récit d’Oscar à l’aide de Google Tour Builder (carte accessible sur Internet : bit.ly/1VWMlVQ).

En novembre 2013 Google étayait son offre de services cartographiques en lançant Tour Builder, une application dédiée à la cartographie des récits. Un an auparavant, en octobre 2012, la compagnie ESRI, qui règne sur le monde des Systèmes d’Information Géographique (SIG) depuis le lancement du logiciel ArcInfo au début des années 1980, avait déjà créé sa propre application Internet dédiée à la narration cartographique : Story Maps. L’arrivée de ces deux géants dans le monde de la cartographie des récits venait compléter une offre déjà grandissante dans ce domaine…

Lire la suite
Figure 10. Ambiances.

Ce que l’on désigne sous l’appellation de « cartographie littéraire » recouvre des intérêts pour la carte très différents selon qu’elle relève d’une poétique (la carte dans une œuvre littéraire) ou d’une critique littéraire (l’atlas de la littérature). C’est cette perspective que l’on a choisie dans le cadre non pas d’une géographie de la littérature telle que Franco Moretti ou, à sa suite, Barbara Piatti, l’ont profondément renouvelée, mais d’une « géo-critique » qui vise à montrer la contribution de la littérature aux savoirs de la géographie, particulièrement à la compréhension de la spatialité…

Lire la suite
Figure 6. Tronchet D. (2014). Vertiges de Quito. Paris : Futuropolis. p. 62.

Dans son ouvrage sur les « portraits de ville », Henri Garric considère que « La représentation de la ville dans la civilisation occidentale se fait par l’association de trois types de la représentation, l’attribution (i.e le nom), la carte et le parcours (…). La carte organise les lieux les uns par rapport aux autres dans un rapport de coexistence et produit une première organisation du récit ; mais surtout, le parcours met en place un véritable “récit de ville”, animant la fixité de la carte et relayant les uns aux autres des lieux qui justement n’étaient posés que dans leur juxtaposition…

Lire la suite
Figure 2. Importance des lieux – nombre d’apparitions et statut dans l’intrigue.

Dans le domaine littéraire, l’espace prend plusieurs significations. Il est d’abord le lieu même de déploiement du texte comme, en poésie, lorsque la disposition des vers sur la page participe de la « mise en scène » voulue par l’auteur. Dans le théâtre, par la nature même du genre, la parole se déploie toujours dans un espace visible, qui participe au sens même du propos. À un second niveau, l’espace est référence, investie par la subjectivité. Dans le roman, il devient souvent une sorte de protagoniste de l’action…

Lire la suite

Images

Figure 1. Méthodologie de l’indice V.I.E.

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la tempête Xynthia a entraîné la submersion de zones littorales basses en Vendée et Charente-Maritime. 41 personnes ont péri noyées, piégées à l’intérieur de leurs constructions par la montée du niveau d’eau (Vinet et al., 2011). Les retours d’expérience ont pointé le rôle de la configuration et de la localisation du bâti résidentiel dans la mise en danger des occupants en cas d’événement d’inondation…

Lire la suite
Figure 1. Carte du réseau Altibus ou la rupture de charge du « Pied de Montée » comme fonction piémontine.

Si la montagne est un objet qui n’a cessé d’accompagner la discipline géographique et ses évolutions, la question des seuils de la montagne est toujours restée relativement marginale. Les nombreux concepts qui animent et renouvellent la discipline (interspatialités, intermédiarités…) peuvent être l’occasion de reconsidérer et de réinterroger ces espaces flous, au seuil de « l’espèce d’espace » ou catégorie spatiale qu’est la montagne…

Lire la suite
Figure 1. Représentation schématique des contraintes territoriales dans le processus de reconstruction.

La rapidité et le succès du relèvement et de la reconstruction dépendent de la manière dont sont articulées politique et géographie (Alexander, 2010). Se dessine en filigrane la nécessité de prendre en compte le fonctionnement réticulaire et multiscalaire des sociétés et de leurs territoires. Anticiper la recomposition du territoire est fort complexe et comporte beaucoup d’incertitudes en lien direct avec son caractère dynamique et évolutif…

Lire la suite

De nombreux enjeux socio-économiques et environnementaux sont associés aux transferts hydro-sédimentaires qui s’organisent dans les hydrosystèmes de faibles énergies, depuis les parcelles agricoles jusqu’aux cours d’eau (pertes en sol, diminution de la fertilité des sols, pollution diffuse, crues turbides, etc.). Si les conditions d’initiation de ces transferts sont bien connues à l’échelle de la parcelle agricole, les dynamiques d’écoulements qui se produisent sur les versants, c’est-à-dire entre les parcelles et les cours d’eau, restent, quant à elles, mal connues…

Lire la suite
Figure 3. Jardin communautaire du Georgia Street Community Collective (East Side, Detroit, MI). Source: F. Paddeu, 2013.

« Déserts alimentaires », « environnements obésogènes », « quartiers au faible potentiel piétonnier » – autant de nouvelles manières de nommer les quartiers défavorisés aux États-Unis. Dans ces inner cities, les habitants relatent un quotidien fait d’effluves nauséabonds, d’air pollué, de rivières souillées, de terrains vagues, de squares dégradés et de commerces d’alcool en guise de supermarchés…

Lire la suite
Figure 1. Les zones retenues pour la mise en place d’un scénario de renouvellement urbain compact à Besançon.

La France est riche d’un long passé militaire. Le sol français abrite de nombreux ouvrages fortifiés de toutes natures et de toutes les époques (Barde, 1996). Ce patrimoine représente cinq pour cent du territoire national et compte environ soixante cinq mille bâtiments (Godet, 2007) sous la forme de citadelles, casernes, bastions, forts et autres murailles…

Lire la suite

Lieux

Figure 1. Schéma du monde de Game of Thrones.

« La géographie sert d’abord à faire la guerre », cet aphorisme bien connu d’Yves Lacoste a été repris de manière inattendue par de nombreux auteurs de fictions d’Héroic Fantasy. Ce genre littéraire, longtemps méprisé au sein de la communauté universitaire, semble accéder aujourd’hui à une reconnaissance tardive en particulier grâce aux succès cinématographiques et télévisuels des œuvres de Tolkien et Martin…

Lire la suite

À voir, à lire

Clément-Noël Douady, urbaniste et architecte, est l’auteur de Lire la ville chinoise, paru en 2011 chez L’Harmattan. Il a également co-écrit avec l’équipe Morphocity De la trace à la trame, paru en 2014 (cf. M@ppemonde). Il opte cette fois-ci pour un essai, La ville comme processus. Derrière la forme urbaine, quelles dynamiques ? qu’il publie fin 2016 également aux éditions L’Harmattan…

Lire la suite
Couverture de Reliefs n°1, par Clément Vuillier

La revue Reliefs a publié quatre numéros en 2016 sur le thème général des « dernières frontières » : Abysses, Tropiques, Pôles et Galaxies. Le numéro 5, qui ouvre 2017 et une nouvelle série, « Horizons », s’intitule Ciel. La découverte, l’exploration, des sujets éminemment géographiques, sont traités de belle manière…

Lire la suite

Internet

Figure 1. Exemple des échanges mondiaux d’amidon de blé.

L’extraction et la circulation de ressources naturelles a connu une augmentation sans précédent au cours des dernières décennies. Mais l’Amérique du Nord et l’Europe restent encore les espaces consommant le plus de ressources. Pour protéger les écosystèmes et la biodiversité, deux tendances récentes peuvent être signalées…

Lire la suite